[papier lavable] La fibre végétale tanne la peau des cuirs d’origines animales

Il s’appelle washable paper,  papier vegan, simili-cuir végétal, vegatex ou cuir végétal. Le papier lavable a le vent en poupe. Parce qu’il est une alternative  vegan pour remplacer les cuirs d’origines animales, mais pas que…

Il faut dire qu’il en a dans le ventre et les possibilités de customisation sont multiples.

Il donne une touche d’originalité et étonne, surtout lorsqu’il est mélangé à d’autres matériaux.

Sa résistance à l’eau et sa robustesse, font de cet éco-cuir  un candidat parfait pour des projets durables qui se démarquent.

Les marques de la mode l’ont compris :

🏠 Certaines l’utilisent pour surfer sur la tendance « home cocooning » pour proposer des accessoires aux allures de kraft recyclé

🏷️ L’industrie du textile utilise son potentiel, en déclinant ses étiquettes de jeans

📚 Les couvertures de livre et la reliure aussi s’en saisissent

Décryptage de cet ovni, qui impacte l’industrie de la mode autant que le DIY. Qui se cache derrière le papier lavable ? Qu’est-ce que le végatex ? Est-il une alternative durable ? Comment le coudre ? Quels projets peut-on entreprendre ? Où le trouver ? C’est parti …🚀

Vraiment végétal et écolo ?

Le papier lavable est un mixe de

  • Fibres de cellulose
    C’est cet élément majoritaire (60 à 80% selon les marques) qui fait qu’on le considère comme une alternative naturelle. On le trouve souvent (mais pas toujours selon les marques) avec la certification FSC Mixte dans les enseignes qui s’adresse au DIY. Ce label indique que l’entreprise qui fabrique le papier, achète des fibres de bois issues de forêts certifiées FSC, de matières recyclées et/ou de Bois Contrôlés, en quantité équivalente à celle utilisée pour produire ses papiers commercialisés avec le label FSC Mixte.
  • Latex
    Imprégné à cœur et en surface, ce composant créé la très forte durabilité du produit (la cohésion) et développe aussi la propriété imperméable.
  • Et comme tout papier industriel…
    Il y de l’eau, des charges, des pigments…
Donc, végétal… oui, partiellement

Reste à savoir si le latex est synthétique ou naturel…Mais sans en connaître les secrets chimiques- on peut souligner que le papier lavable n’en reste pas moins une alternative intéressante pour les personnes en quête de produits végans car composé de matériaux majoritairement végétaux.

Dégradable…Aussi dans une certaine mesure

Tout dépend où on fixe le curseur de la biodégradabilité.

Plus écologique que du cuir animal…Je ne me mouillerais pas.

C’est un grand débat et la comparaison me parait difficile à faire :

Dans des pays comme la France, le tannage des peaux animales est soumis à des contrôles drastiques donc la question de la pollution est discutable chez nous.

Les peaux sont en réalité recyclées et valorisées – c’est donc une industrie parallèle qui reste nécessaire pour ne pas à avoir à gérer une multitude de déchets –  tant que de la viande sera consommée.

Opposer ces matières sur le plan écologique me semble un raccourci démagogique. La comparaison est complexe et nécessite de prendre en compte des paramètres comme la zone géographique concernée mais aussi les impacts en matière de la durabilité de la supply-chain globale de l’industrie papetière et du cuir.

Un hybride, avec pleins d’atouts pour les créateurs

C’est ce point tout particulièrement qui m’intéresse dans la rédaction de cet article.

Car voici un papier comme je les aime. Il ressemble à un kraft… mais n’a de kraft que son apparence (quand il n’est pas dans sa variante métallisée chic).

Il est en réalité à mi-chemin entre du papier et du tissu. Il a les atouts des deux, réunis dans un seul et même produit.

Mes collègues me diront… mais on en a aussi un comme celui-là dans notre portefeuille de papiers chez Ahlstrom-Munksjö… (pour les curieux, je vous invite à découvrir TEX-STYLE™ sur le même concept pour le marché des abrasifs).

Mais je dois bien l’avouer, le papier vegan a une souplesse qui ne peut que séduire les amateurs d’aiguilles.

C’est un parfait candidat pour la réalisation d’accessoires comme des protèges cahier, des portefeuilles, des pots ou boîtes de rangement.

Lavage en machine, pour obtenir de la souplesse

❤️ Les atouts d’une toile

Qui dit toile, dit force et souplesse :

  • Résistant à l’eau & imperméable.
    Promis rien ne se désagrège sous une éponge, dans la machine à 40°C ou au sèche-linge. J’ai testé pour vous  !
  • Indéchirable – ou presque
  • De la tenue & une texture
    On pourra relever une tenue rigide et texture lisse, avant lavage ; de la souplesse et un aspect froissé pouvant à certains égards rappeler la texture du cuir grainé, après le passage à la machine.
    L’aspect froissé est amplifié avec le sèche-linge. Et peut-être réduit avec un coup de fer à repasser lorsque le papier est humide ou sec (pensez à le faire à l’envers sur les versions métallisées).
    L’épaisseur reste assez limitée dans les variantes que j’ai pu voir et n’a pas d’équivalent pour les peaux de cuir animal supérieures à 1mm.
  • Une durabilité qui fait rêver
    Sa cohésion permet de réaliser des créations qui résisteront aux intempéries comme à l’usage dans le temps.
❤️ Et tous les avantages d’un papier

Et qui dit papier, dit cette fois simplicité d’utilisation :

  • Ne s’effiloche pas (ce qui veut dire en couture pas d’ourlet, ni de doublure !!)
  • Peut être collé, agrafé ou cousu
  • Reste facilement décorable & personnalisable : avec de la peinture, des feutres (sur la version non métallisée) ou avec  de la broderie, des poinçons, des tampons, ou de l’embossage.

Côté marquage, je n’ai pas encore trouvé les bons réglages d’impression pour garder l’encre assez en surface avec mon imprimante jet d’encre. Par contre j’ai apprécié le rendu avec des tampons et vous invite à découvrir mes petites étiquettes ci-contre.

Notez aussi  le choix assez impressionnant de coloris selon les revendeurs : au-delà des blancs, bruns, gris, on trouve aussi de magnifiques métallisés (or, argent).

Comment l’utiliser ?

  • Laver le avant à 40°C
    Vous y gagnerez en souplesse. Plus il sera lavé, plus il deviendra doux. Cela permettra de le travailler plus facilement et il donnera ainsi un rendu proche du cuir.
    Notez que la version Snappap Plus est déjà souple et grainée.
  • Attention au marquage
    Ne le marquez pas au crayon dur – cela se verra et fragilisera le papier. Les feutres ont aussi tendances à baver.

    💡 Pour ma part j’ai trouvé que l’utilisation de la craie ou du savon fonctionnent très bien (je garde toujours les restes de savonnette – ça fait un excellent marquage complètement indélébile).

    💡 Une autre technique consiste à scotcher le patron sur le papier et découper autour directement sans pré-marquage.

  • Utilisez des pinces
    Les trous créés par les épingles à couture pour maintenir deux couches de papier lavable sont permanents. Préférez les pinces en plastique qui permettront de fixer vos épaisseurs sans le percer.
  • Espacez les points
    Plus on perce – plus on fragilise le produit et on augmente le risque de le déchirer, comme s’il était pré-découpé.
    Réglez l’espacement de vos points d’au moins 3,5 mm. Je suis même allée à 5 mm pour les surpiqûres.
    Prenez votre temps. Une piqûre reprise… se verra. On ne camouffle rien !
  • Choisissez la bonne aiguille
    Pas trop grosse : une taille 80 ou 90 sera parfaite. J’ai utilisé des aiguilles cuir pour avoir un perçage net et aussi le pied spécial cuir pour un meilleur glissement. Avec le double entrainement toutefois, le papier avance même sans le pied spécial.
  • Ajustez la machine
    Certains sites disent que les réglages peuvent rester standards. J’ai pour ma part relâchée la pression à 4-3.
  • Sélectionnez du fil résistant
    J’ai opté pour la solidité avec du polyester. Pour des surpiqûres, j’ai préféré prendre un cordonnet – plus visible  (fil d’aiguille et de canette).
  • Fixez la couture à la main en fin de couture
    Une marche arrière en fin de couture…. ce n’est pas très beau sur ce support…  préférez le noeud à la main.

Astuce

ATTENTION...camouflage impossible

Quelques marques phares

Le papetier qui se cache derrière de nombreuses marques est l’allemand Texon, avec son produit Texon Vogue, connu préalablement sous la marque Texon T484.

A ce jour, malgré de longues heures de recherches, je n’ai pas réussi à trouver d’autres industriels… Si certains devaient lire cet article, n’hésitez pas à me contacter ; je serai ravie de compléter et rectifier.

SnapPap Plus

Les principales marques revendues au particulier amateur de loisir créatif sont RICO-DESIGN,  TEXIPAP, SNAPPAP , PAPTEX.

J’ai testé RICO-DESIGN et SNAPPAP. Le premier nécessite vraiment le lavage pour obtenir un aspect texturé et souple. Le deuxième est disponible dans deux variantes : SnapPap et SnapPap Plus. J’ai commandé la version Plus qui est beaucoup plus souple et déjà bien grainée à la livraison (plus que le RicoDesign après lavage).

En France, vous pourrez vous procurer des feuilles  dans la plupart des merceries en lignes mais aussi Amazon et Etsy qui commercialisent certaines de ces marques. Les Germanophones pourront aussi aller sur Snaply. Rapide et surtout… moins cher !

De manière générale, le papier reste encore cher au mètre mais comparativement à du cuir, plus accessible.

Chaque fabricant a son format, ce qui rend les comparaisons difficiles. Pour trouver le meilleur plan, j’ai pris le temps de faire une étude des prix au m² que je partage dans ma newsletter. Les écarts sont assez notables, allant de 13,20 €/m² à 34,96 €/m² pour des papiers à priori similaires. De manière générale, j’ai trouvé que RICO-DESIGN avait un prix de vente souvent supérieur aux autres marques.

Voir les projets du Labo avec du Papier Labable

Porte-cartes

Porte-cartes
Bi-fold wallet [Sew Sweetness]

Protège-cahier

Protège-cahier
Passport Wallet [Sew Sweetness]

Pot Suspendu

Pot suspendu
[Couture-Exploratoire]

Pour obtenir l'étude comparative de prix et les autres bons plans autour du papier lavable

Pensez à vous abonner à ma newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *